L'importance des réflexes archaïques dans les apprentissages

Dernière mise à jour : 23 août 2020

Si les réflexes archaïques ne sont pas intégrés ou demeurent actifs alors qu'ils ne devraient se manifester qu'en cas d'urgence, des difficultés cognitives, émotionnelles, physiques et sensorielles risquent d’apparaître : maladresse/trouble de l'attention et de la concentration/hyperactivité/difficultés d'apprentissages (lire/écrire)/fatigabilité/troubles psychomoteurs (motricité fine ou globale) /hypo ou hyper sensibilité sensorielle.


Les réflexes primitifs sont des mouvements involontaires et répétitifs, présents chez les bébés en réponse à certains stimuli et qui apparaissent durant la gestation. Ils sont présents la première année de la vie, pour permettre au système nerveux de l’enfant d'arriver à maturation.

Ils sont indispensables à certains stades précoces du développement car ils sont garants de l’intégration sensorielle et du contrôle du tonus musculaire.


« La rémanence de réflexes primitifs empêche l’enfant d’acquérir la totalité des moyens physiques qui lui sont nécessaires pour être à l’aise dans ses apprentissages, d’où ses difficultés scolaires et/ou comportementales ». Marie Claude Maisonneuve ://www.marie-claude-maisonneuve.com/


Pour bien comprendre en 5 minutes : http://integrer-ses-reflexes.fr/quest-ce-quun-reflexe-archaique



12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout